Sacha Goldberger

  • Œuvres

    Extra not so terrestre, 2021-2022

    Série de 26 photographies et 8 portraits.

    Juste après une attaque extraterrestre, la Terre était déserte.
    Les hommes ont été transformés en cactus et presque toutes les femmes sont parties...


    I Want to Believe, 2021-2022

    La solitude après la fin d’un monde. Perdu sur une planète où il n’y a pas de mer(e), c’est la sècheresse.
    Sacha nous invite à la recherche d’un moyen d’évasion… un moyen de partir, de bouger, de glisser ; échapper à sa condition, à son immobilité.
    On retrouve les codes du Western qu’il affectionne particulièrement. Une vision binaire des choses. Conflit intérieur entre le bien et le mal. Le bon et le mauvais Roswell, c’est le même. On retrouve la dualité de chacun. La mort du père avec l’assassinat du cactus version Tarantino. L’attente, toujours l’attente, avec le surf et le skate en trompe l’oeil.
    Une série totalement argentique, travaillée sur un papier vintage qui n’est plus fabriqué aujourd’hui.

  • Biographie

    Biographie

    France , 1968

    Sacha Goldberger est un photographe français reconnu pour ses photographies narratives utilisant les codes du cinéma.
    Il a commencé sa carrière en tant qu’artiste créatif chez CLM BBDO, l’une des principales agences de publicité de l’époque et a obtenu son diplôme de l’École de l’Image Gobelins à Paris.

    Fils d’une Antiquaire Art Déco et d’un fabriquant de fromage, il a toujours cherché à réconcilier des mondes qui n’auraient jamais dû se rencontrer. Mélanger des cultures qui s’opposent et combiner les incompatibles, c’est ce qui a guidé son travail. Le désir de raconter des histoires qui défient les catégories traditionnelles l’a poussé à créer des projets dignes des productions cinématographiques.

    Comme pour de nombreux photographes contemporains, Hopper a été une influence majeure. Ses images ont été comparées à celles d’Eugenio Recuenco, Erwin Olaf, Jeff Wall ou Gregory Crewdson pour leur technique de prise de vue ; mais son univers est très personnel, incluant des références décalées dans le temps et l’espace. Il a rencontré le succès avec sa série mettant en vedette sa grand-mère « Mamika » en tant que super-héroïne populaire.

    Son travail est strictement conçu, construit et scénarisé. Il navigue dans le temps avec des costumes et des décors historiques, créant des histoires visuelles qui séduisent l’imagination et défient le royaume des possibilités.

    Il a publié plusieurs livres et a été exposé dans des foires d’art et des galeries internationales. Son oeuvre a fait l’objet d’expositions monumentales à Paris et à Delhi.
    Il vit et travaille à Paris. En 2021, il a remporté le prix du Ministère de la Culture, « 1 immeuble, 1 oeuvre » avec son projet « Les Compagnons Renaissance ». Il est aujourd’hui ambassadeur Leica.

  • Expositions